echange de lien $(document).ready(function(){ accordeong(); chargementmenu(); });

BEJAIA : visite du chef du gouvernement

SELLAL A BEJAIA

 

VISITE DE M.SELLAL A BEJAIA EN DETAIL

LE CHEF DU GOUVERNEMENT A BEJAIA

La ville des Hammadides était au rendez-vous, hier, pour accueillir un hôte de marque en la personne de M. Abdelmalek Sellal, en visite de travail et d’inspection. Plusieurs ministres ont effectué le déplacement avec lui, ceux des Travaux publics, de l’Habitat, de la Santé, de l’Intérieur, des Transports, de l’Energie, de l’Hydraulique et des Ressources en eau.

Il faut dire que cette visite suscite beaucoup d’espoir au sein de la population compte tenu de la consistance des projets qui sont déjà en cours de réalisation et ceux qui sont inaugurés par M. Abdelmalek Sellal, des réponses qui sont apportées à leurs préoccupations d’ordre social, économique, sanitaire et culturel, de transport et de loisirs, de logements et d’emploi.

 La rue béjaouie a, ces derniers temps, largement commenté cette visite qui, à l’évidence, suscite beaucoup d’attention et d’espoir, car il y aura  des retards à combler dans plusieurs domaines, et surtout mobiliser les moyens adéquats pour envisager le futur immédiat sous de bons auspices. D’un avis général, cette visite est à marquer d’une pierre blanche tant il est question d’allumer une bougie dans cette ville de Yemma Gouraya, synonyme de renaissance dans cette cité millénaire.

 Le Premier ministre a inspecté la station d’épuration de Béjaia dont la date de démarrage des travaux était fixée en août 2008. M. Sellal a ensuite inspecté le barrage de Tichy Haf situé près du village de Mahfouda, dans la commune de Bouhamza, sur l’oued Bousselam. Il a créé une réserve d’eau sur le bas oued Bousselam qui va alléger les contraintes hydriques sur la vallée du Sahel et de la basse Soummam. Actuellement, les travaux sont achevés et l’eau arrive au consommateur. Ce barrage est destiné à satisfaire les besoins en AEP des agglomérations situées sur le couloir Akbou-Bejaia et l’irrigation de 9.600 ha de terre agricole.

Le Premier ministre a rendu visite au mausolée de cheikh Aheddad à Seddouk Oufella. C’est une halte mémorielle, hautement symbolique, chargée d’histoire. Cheikh Aheddad est une figure emblématique de notre résistance nationale contre le colonisateur français, à qui ont doit en partie, le mouvement insurrectionnel en Kabylie en 1871. De son vrai nom, cheikh Mohand Ameziane Aheddad avait 80 ans lorsqu’il lança un appel à la guerre sainte, soutenue également par El Mokrani dont le nom est entré dans les annales de notre histoire.

Point nodal de sa visite dans cette wilaya, M. Abdelmalek Sellal a procédé au lancement de la pénétrante Bejaia-Autoroute. Ce projet reliant le port de Bejaia à l’autoroute Est-Ouest, entre dans le cadre des recommandations du schéma directeur routier et autoroutier 2005-2025.

 Ce projet de la pénétrante nécessitera la réalisation d’un important tunnel pour traverser la montagne de Sidi Aïch, constitué d’un bitube de 1,1 km de long et 3 voies par sens de circulation (2x3 voies). Il vient à point nommé pour désengorger un port, classé deuxième au plan national.

 La délégation ministérielle a ensuite inspecté la centrale électrique TG mobile d’Amizour. D’une puissance de 135 MW avec une tension de sortie de 11,5 Kv et une tension d’évacuation de 220 Kv, son coût est de 94.225.107,48 DA. Les travaux ont commencé en février 2013 et les délais de réalisation sont de six mois.

 M. Sellal a inspecté le projet de réalisation d’un hôpital d’une capacité de 60 lits à Souk El Tenine. Son taux d’avancement est de 20 %. Le lancement des taux secondaires sont subordonnées à la réévaluation de l’opération climatisation chauffage central, électricité, téléphonie, informatique, vidéo-surveillance et ascenseur, d’où la nécessité d’une réévaluation de 600.000 DA.

Le Premier ministre s’est rendu ensuite à Melbou pour inspecter les travaux d’aménagement de la RN 43 sur 11,5 km. Son délai d’exécution est de 11 mois. Son achèvement prévisionnel devrait s’effectuer en mai 2013. Son taux global d’avancement est de 65 %. Poursuivant sa visite d’inspection, le Premier ministre s’est rendu sur le site de la réalisation d’une nouvelle gare maritime au port de Bejaia. La surface totale du terrain est de 27.135 m2. Le délai prévisionnel est de 24 mois. 

Du point de vue de l’impact, cette gare maritime va fluidifier le trafic, améliorer les conditions de réception des voyageurs ainsi que leurs véhicules, optimiser la capacité de réception des passagers et des véhicules. Pour ce qui concerne l’état d’avancement du projet, un accord du ministère pour une procédure de gré à gré avec COSIDER est mise en place et les négociations sont en cours. M. Sellal a procédé au lancement de la réalisation des travaux du dédoublement de la voie ferroviaire et de rectification du tracé pour augmentation de la vitesse à 160 km/h de la ligne de Beni Mansour-Béjaia sur une distance de 85 km. La situation stratégique de cette ligne de chemin de fer permet de relancer, de soutenir et de dynamiser les activités économiques dans toute la région ouest de l’Est algérien. Ce nouveau tracé chevauche la ligne existante sur 40 % de son parcours et permet de desservir les grandes agglomérations de la vallée de la Soummam (Beni Mansour, Tazmalt, Ighzer Amokrane, Takrietz, Sidi Aïch, El Kseur). La nouvelle ligne ferroviaire suit les prescriptions du plan national de modernisation du secteur ferroviaire, à savoir, la réduction du temps de parcours, l’amélioration du niveau de sécurité de cette ligne, l’augmentation et l’amélioration du trafic voyageurs notamment, la liaison Alger - Béjaia - Bordj Bou Arréridj, l’augmentation et l’amélioration du trafic marchandise notamment pour desservir une partie de l’Est algérien à partir du port de Bejaia.

 Au centre de la ville des Hammadides, le Premier ministre a pris connaissance d’un exposé sur le vieux bâti place du 1er Novembre 1954 (ex-place Gueydon). Cette opération de recensement du vieux bâti de la vieille ville a, pour objectif la finalisation d’une étude diagnostic.

S’agissant des pathologies rencontrées, on peut citer une vétusté avancée, un vieillissement des matériaux, une infiltration des eaux et humidité, un tassement et un gonflement des sols. M. Sellal a ensuite fait une halte au marché de proximité, place de la République. Ce projet se compose d’un sous-sol constitué de 17 stands (volaille, poissonnerie, boucherie) d’un rez-de-chaussée avec 16 locaux et d’un premier étage doté de douze locaux à usage commercial. Le Premier ministre a procédé également à des remises de décision d’affectation à de jeunes bénéficiaires. M. Bouraib

 

Sellal rencontre la société civile

En marge de sa visite de travail dans la wilaya de Bejaia, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a rencontré hier après-midi à la maison de la culture les représentants de la société civile et du mouvement associatif en présence des élus locaux, des directeurs de l’exécutif  et des chefs de daïra. Cette rencontre citoyenne a permis au wali de Bejaia de faire lecture du bilan des activités de la wilaya, de tous les projets réalisés durant l’année écoulée et des projets en vue dans différents secteurs. Lui succédant, le Premier ministre a longuement retracé l’histoire de Bejaia, capitale des Hammadides, ville de l’art et du savoir, lieu de séjour de nombreux savants et chercheurs qui en ont fait un lieu de pèlerinage. Abordant le volet du développement, Sellal a souligné que Bejaia possède de nombreuses potentialités qu’il y lieu d’exploiter pour assurer un développement harmonieux et durable pour les jeunes générations. Il dira a cet effet : « Aujourd’hui nous avons lancé la pénétrante qui permettra de désenclaver la région, nous avons lancé les travaux de dédoublement de la voie ferroviaire pour soutenir l’effort économique, comme nous avons longuement discuté des possibilités d’extension du port ainsi que du port pétrolier tout en dégageant un espace pour un port de plaisance qui donnera un autre visage a la ville. L’écho de Bejaia c’est la voie de l’espoir, il faut bannir l’égoïsme et œuvrer à s’unir pour bâtir cette région fief du congrès de la Soummam », et d’ajouter : « Vous êtes la bougie illuminée, il ne faut pas s’éteindre, nous apportons toute l’aide nécessaire à cette wilaya comme nous engagerons un dialogue pour discuter de tous les problèmes de cette région dans un cadre de dialogue mutuel. » Concernant les problèmes que vivent les citoyens, le Premier ministre insistera sur la lutte contre la bureaucratie source de corruption. Les représentants de la société civile se sont succédé au micro pour soulever les difficultés de la wilaya en matière de développement tout en demandant que l’Etat intervienne pour que la wilaya de Bejaia soit dotée de programmes conséquents. Le Premier ministre qui répondait à chaque intervenant a promis que l’Etat ne ménagera aucun effort pour faire bénéficier la wilaya du programme nécessaire à son développement et combler le retard accusé durant les années passées.               M. Laouer 

Pénétrante Bejaia-Bouira

Un projet structurant pour un nouvel essor de la région     Le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, a donné hier à Bejaia le coup d’envoi des travaux de réalisation de la pénétrante en deux fois trois voies, devant relier Bejaia à l’autoroute Est-Ouest, sur  une distance de 100 km. Le projet, confié à un groupement d’entreprises algéro-chinois, outre le lot routes, repose sur la réalisation de 46 ouvrages d’arts, sept échangeurs,  3 viaducs, 1 tunnel de 1.105 mètres linéaires, 15 murs de soutènements et trois aires de services. Le lancement du grand projet qui devrait relier le port de Bejaia a la limite de la wilaya de Bouira constitue un véritable acquis pour l’ensemble des populations de la wilaya de Bejaia en général et des opérateurs économiques en particulier. Ce projet qui a fait couler beaucoup d’encre pour ne pas avoir vu le jour précédemment a découragé pas mal d’investisseurs qui ont fuit la région. Mais une fois que le projet a été finalisé et présenté par le bureau SAETI d’Alger cet ouvrage d’art qui tenait à cœur tous les citoyens de la wilaya semblait   connaître un heureux dénouement. selon l’Agence  nationale des autoroutes (ANA), la réception est prévue dans un délai de 36  mois Ainsi, la pénétrante autoroutière de Bejaia sera d’un grand  apport, en particulier pour  le  port de Bejaia  qui est le second  du pays en termes d’activités commerciales et en général pour tous les usagers qui empruntent les axes routiers principaux  pour les entrées et sorties de la wilaya.  Ce projet, qui s’inscrit dans le schéma directeur routier et autoroutier  2005 – 2025 donnera un nouveau souffle  à l’activité portuaire et à toute la région par un acheminement rapide des marchandises et également le désengorgement de  la région  des autres axes routiers qui sont saturés. D’une longueur de 100 kilomètres, la pénétrante de Bejaia qui cohabitera avec plusieurs infrastructures existantes comme la voie ferrée, le gazoduc, l’oléoduc et les routes nationales 26 et 12 reliera le chef-lieu de wilaya à partir de son port à l’autoroute Est-Ouest au niveau de l’échangeur d’Ahnif dans la wilaya de Bouira en passant par les villes de Tala Hamza, Amizour  Sidi Aich, Akbou, Tazmalt et El Adjiba. Elle comportera 46 ouvrages d’art, 7 échangeurs répartis entre deux à Bejaia, un à El Kseur, un à Sidi Aich, un à Amalou et les deux autres à Ait Mansour et à l’entrée d’Ahnif. Au niveau de Sidi Aich, elle comportera un tunnel de 1,100 km. Comme il y aura sur le site 13 viaducs variant entre 250 et 880 mètres et trois aires de  services. Son couloir s’inscrit dans la vallée de la Soummam sur les 80 premiers kilomètres et dans la vallée oued Sahel pour le reste du tracé. Sur le plan socio-économique cette pénétrante  offre plusieurs avantages dont l’amélioration des conditions de déplacement et gain de temps, la diminution de nombre d’accidents, le désengorgement des axes actuels, notamment la RN26 et la RN12, la fixation des populations rurales et le désenclavement des zones traversées et un développement bénéfique des activités industrielles, agricoles et touristiques de la région. Le projet de cette pénétrante est plus que nécessaire vu la situation géographique de la wilaya et le goulot d’étranglement qu’elle vit avec un réseau routier complètement saturé sur la RN 26 entre les villes d’El Kseur et Tazmalt, commune limitrophe de la wilaya de Bouira, ainsi que la dégradation de l’axe routier de la RN24 sur la côte ouest reliant Bejaia à Tizi Ouzou via Azzefoun, qui a connu un glissement de terrain désastreux au lieu-dit Assoumeth sur le route de Boulimat et dont les travaux de réhabilitation risquent de compromettre sa mise en circulation avant cet été.                                                    

M. Laouer

aménagement de la RN43 sur 11,5 Km   Les travaux seront réceptionnés en mai 

Les travaux d’aménagement de la route nationale 43 reliant les wilayas de Bejaia et Jijel  au niveau de la commune de Melbou connaissent une amélioration dans l’avancement du taux d’achèvement de ce projet inscrit au programme  complémentaire de soutien à la croissance, tranche 2006 pour une AP de 5,8 milliards de dinars. Les travaux en cours  sont scindés en trois lots, routes, ouvrages d’art et tunnels et comportent l’aménagement de la RN43 sur 11,5 km ; la protection des talus contre la mer sur 100 mètres linéaires (ml) et l’élargissement par terrassement et ouvrages de soutènements. De même la réalisation d’un ouvrage d’art sur 100 ml  et de trois tunnels d’une longueur totale de 1.783 ml (880 ml, 635 ml, 268 ml). Ainsi, les travaux d’aménagement de la route, l’élargissement par terrassement, la protection des talus de la route contre la mer et l’élargissement par ouvrage de soutènement ont été confiés aux entreprises  ETRHB Haddad, GESI-TP Alger,  Cosider et Sarl Conabal. Les travaux consistent également à la réalisation d’une protection maritime pour gagner une emprise pour l’élargissement de la route. Pour ce qui est des trois tunnels totalement achevés, la réalisation a été attribuée à l’entreprise turque OZGUN et la mise en place des équipements de sécurité, d’éclairage et de signalisation sera prochainement achevée. Le Premier ministre qui a écouté les explications de la DTP a instruit les responsable locaux pour réceptionner ce projet avant le ramadhan et la période estivale. Selon les services des travaux publics de la wilaya de Bejaia, la réception et la mise en circulation de ce projet est fixé à la fin du mois de mai prochain.

M. L.

Une visite favorablement accueillie par la population

C’est une visite très bénéfique pour le développement socio-économique de la wilaya devait souligner les élus locaux de la wilaya qui ont suivis le périple du du Premier ministre à travers les différentes localités visitées.  Tous les secteurs ont été passés au peigne fin par Abdelmalek Sellal, qui s’est longuement enquis des retards qu’accusent les projets lancés ou ceux qui demeurent en phase d’étude. Certes pour la population bejaouie cette visite revêt un caractère particulier, marquée surtout par le lancement des projets de la pénétrante, de la gare maritime et l’inspection de la RN43 reliant Bejaia à Jijel. Il est vrai que la population de Bejaia était omniprésente à travers tous les sites visités. Massée sur les trottoirs et acclamant le Premier ministre qui leur répondait d’un geste de la main. C’est un véritable soulagement pour les citoyens de la capitale des Hammadides, qui à travers cette visite espèrent retrouver l’espoir de revoir leur wilaya en plein essor économique. Ainsi, que ce soit à Amalou, ou les populations des villages les plus reculés se sont déplacés au site du lancement de la pénétrante ou ceux ayant assisté à Souk Tenine avec le lancement d’un hôpital de 60 lits ainsi que pour ceux qui ont reçus des décisions  d’affectation de locaux aux commerçants de la place de la République, ils ont favorablement accueilli ces actions. Les citoyens ont exprimé leur entière satisfaction lors de cette visite de travail du Premier ministre qui était accompagné  des ministres de l’Intérieur et des Collectivités locales, de la Santé et de la Réformes hospitalière, des Transports, de l’Habitat, de l’Hydrauliques, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifiques  et  de l’Energie et des Mines. Une forte délégation qui s’est enquis minutieusement des obstacles que rencontre la wilaya dans les différents secteurs d’activités. Ainsi, Bejaia peut se targuer d’une mise à niveau qui lui permettra de se hisser aux rangs des autres wilayas développées. M. Laouer

M. Sellal  se recueille à la mémoire de Cheikh  Aheddad à Seddouk Oufella

Le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal et la délégation ministérielle, qui l’accompagne dans sa visite de travail dans la wilaya de  Bejaia, se sont recueillis à la mémoire de Cheikh Aheddad, au niveau de son mausolée, érigé dans la localité de Seddouk Oufella, à une soixantaine  de kilomètres au sud de Bejaia, où la délégation ministérielle a reçu un accueil chaleureux de la population. M. Sellal, qui s'est recueilli à la mémoire du guide spirituel de  la Tarika Errahmania et figure emblématique  de l’insurrection de 1871 contre  le colonialisme en Kabylie, a déposé une gerbe de fleurs sur sa tombe et récité la Fatiha, avant de visiter son mausolée qui renferme aussi les tombes de ses deux fils Aziz et M’hand, tous deux ayant également participé activement  à  l’insurrection. Le premier est mort en détention après sa déportation en Nouvelle Calédonie. Ses ossements ont été rapatriés. Le second, dont la tombe est vide, a réussi à s’évader du bagne de la Nouvelle Calédonie sans laisser de traces.

La réalisation de l’échangeur des ''4 chemins'' avance

Le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, a inspecté les travaux de réalisation de l’échangeur des 4 chemins, situé dans la zone sud de la ville, à l’intersection de la RN 12, reliant  Béjaia à Tizi Ouzou et la RN 09 reliant Béjaia à Sétif. Entamé en mai 2012, ce projet, qui a connu quelques contraintes liées notamment au déplacement des réseaux d’utilité publique (eau, gaz, fibre  optique et électricité), se trouve actuellement en phase de la mise en place des pieds, de semelles et de fûts ainsi que la préfabrication des poutres en  béton. D’un coût prévisionnel de l’ordre de deux milliards de dinars, l’ouvrage en question repose sur la réalisation de quatre ponts, huit rampes d’accès, l’aménagement de deux carrefours plans, ainsi que des liaisons routières de 10.500 mètres linéaires.          Confié à un groupement d’entreprises nationales spécialisées, à savoir, l’entreprise nationale des grands ouvrages d’art (ENGOA) et la Société nationale des travaux publics (SNTP), le projet devrait être livré dans un délai de 24 mois. Le Premier ministre a insisté, à cette occasion, sur le respect des  délais de livraison ainsi que sur la qualité des travaux.

Une nouvelle station d’épuration pour la ville

Le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, a inspecté, la nouvelle station d’épuration (STEP) de la ville de Bejaia,  d’une capacité de 300 m3/jour pour un équivalent 2.500 habitants.  Mise en service partiellement depuis janvier dernier, cette station  est destinée notamment à la protection du plan d’eau marin qui reçoit, faute d’un collecteur principal, toutes les eaux usées urbaines. Entamé en août 2008, le projet réalisé par un groupement d’entreprises algéro-espagnoles, a valu un investissement de l’ordre de 672 millions de dinars, comprenant l’étude et la réalisation. Sur place M. Sellal a pris connaissance de projets similaires inscrits  à l’indicatif de la wilaya au profit d’autres agglomérations, dont Souk-El-Tenine et Aokas, à l’est, et Sidi-Aich et Akbou à l’ouest. Le premier ministre s'est  intéressé également aux différents segments du programme de la wilaya  en matière d’alimentation en eau potable, notamment celui en rapport avec le transfert d’eau à partir du barrage de Tichy-Haft, situé à 80 km à l’ouest du  chef-lieu de wilaya.  

Sur les chantiers de l’université

Le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, a inspecté plusieurs structures et chantiers relevant de l’université de Bejaia, notamment le nouveau site d’Amizour (35 km sud de Bejaia) destiné à accueillir  à terme la faculté des sciences juridiques qui sera dotée de 4.000 places pédagogique  et d'une résidence universitaire de 5.000 lits en cours de réalisation. Le projet, inscrit au programme quinquennal 2010-2014, obéit au plan  d’extension de l’université de Bejaia, appelée dans un futur proche à se scinder  en deux universités distinctes, en l’occurrence «Targa Ouzemmour» et «Aboudaou»,  auxquelles seront rattachés deux pôles que sont Amizour et El-kseur, spécialisés  respectivement en sciences juridiques et en sciences économiques, avec en prime  la mise en place d’un cumul de 12.000 places pédagogiques et 6.000 lits, déjà  en chantier.   Cette option a été dictée par l'ampleur des effectifs de cette université,  dont le nombre avoisine déjà 43.000 étudiants, répartis sur 8 facultés.  «Nous ployons sous le poids du nombre», a souligné, à cet égard, le recteur, qui estime au demeurant que le souci majeur réside dans la carence  des infrastructures d’hébergement, des œuvres universitaires, en général. «Aucune  nouvelle infrastructure n’a été réalisée depuis2011», a-t-il déploré. Dans la perspective de la rentrée prochaine, «l’université a les moyens  de gérer au plan pédagogique les nouveaux effectifs mais pas en ce qui concerne l’hébergement», a ajouté ce responsable, soulignant «l’impératif» de réceptionner la résidence de 5.000 lits, prévue à Amizour, dont la progression du chantier est estimé à près de 60 %. «C’est une exigence impérative» a-t-il indiqué, observant que le déficit en l’espèce est important, d'autant  plus que l’université doit libérer et rétrocéder une cité d’habitation sociale qui a été mise à la disposition de 5.000 étudiants au début de l'année. Sur le plan pédagogique, l’université va bénéficier de l'apport de plusieurs structures, notamment, une nouvelle bibliothèque, un auditorium de 1.000 places et 40 laboratoires de médecine et de recherche.

 Une nouvelle gare maritime

Bien que  le secteur du transport maritime connaisse une affluence considérable de passagers particulièrement en période estivale, à bord des car-ferries qui accostent au port de Bejaia pour embarquer et débarquer les voyageurs à travers la liaison maritime Bejaia et Marseille, la wilaya de Bejaia ne possède pas une structure adéquate pour accueillir dans de bonnes conditions les passagers. L’absence d’une gare maritime répondant aux normes internationales a provoqué de longues attentes dans le traitement des formalités de passage aussi bien par  les douanes que par la police des frontières.

D’ailleurs a défaut d’un espace destiné à accueillir les voyageurs, l’entreprise portuaire a procédé à l’installation des chapiteaux sur le quai central pour l’accomplissement des formalités de voyage, alors que le contrôle des véhicule s’effectue dans un grand hangar sans aucune commodité.  Cette situation inconfortable pour les voyageurs et les services de contrôles de formalités a poussé les responsables du port à inscrire le projet de réalisation d’une nouvelle gare maritime a Bejaia qui répondra à toutes les commodités nécessaires avec des normes internationales. L’entreprise portuaire de Bejaia (EPB) a inscrit, en 2009, après aval du ministère des transports, le projet de réalisation de cette gare. Le financement de l’étude était à la charge de l’EPB, alors que la réalisation du projet devait être financée par un concours de l’état. Cette  nouvelle infrastructure sera réalisée dans un délai prévisionnel de 24 mois.                                                                        

 

M. Laouer

EL MOUJAHID

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site