echange de lien $(document).ready(function(){ accordeong(); chargementmenu(); });

hamid l'handicapé

 

Hamid Kacimi 

surnom Hamid Aivan (handicapé)

 

Hamid l´handicapé Né en 1968, Hamid était frappé dès son enfance par une maladie qui le handicapera à vie.

 

 Ce mauvais sort qui s´abattait alors sur lui ne s´arrêtera pas là, puisque quelques mois après, soit à cinq ans, il perdit son père puis sa mère, il fut accueilli par sa soeur maternelle, qui, d´ailleurs, le prendra en charge jusqu´à sa mort.

 

Le verbe facile, Hamid avait dès son jeune âge fait montre de dispositions pouvant faire de lui un grand poète et un avenir prometteur, malgré son handicap. Ce qui ne tardera pas à se concrétiser.

 

 «Ses premiers poèmes, il les a écrits, puis fredonné, tout jeune», avouait Madjid, le mari de sa soeur chez qui il vivait.

 

 Ce n´est qu´en 1996 que la chance lui sourit enfin. Sa rencontre avec un jeune de la commune a abouti à l´enregistrement d´un premier album qui a connu un grand succès. «Tghri Ouîvan», ou le cri d´un handicapé, est le titre de la cassette mais aussi de la chanson phare, celle qui parle de sa propre vie.

 

Avec des mots simples mais pénétrants et sur fond d´une composition musicale, ce titre fera le tour de l´Algérie faisant de Hamid une vedette qui fait pleurer et danser à la fois.

 

Sa dernière sortie publique a eu lieu le mois de juillet à Tizamourine. Il avait animé le mariage d´un jeune qui l´aimait comme tant d´autres qui avaient hier beaucoup de mal à retenir leurs larmes. Après une semaine au lit à la suite d´une maladie chronique,

 

 Hamid rendit l´âme à l´hôpital de Sidi-Aïch à la suite d´un arrêt cardiaque.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site