echange de lien

matoub lounes :premier article concernant le rebelle

 

 HMIDA LAYACHI A ECRIT

Ce texte est le premier article écrit sur Lounès Matoub

dans la presse algérienne.

 

 

MATOUB Lounès à l'hôpital. Lounès qui soigne ses blessures, oscillant entre la vie et la mort.

Quand je l'ai su, je ne voulais pas y croire. Ils ont ouvert le feu sur lui au cours des émeutes d'Octobre...

 

Matoub, cet artiste amazigh spontané, celui-là même qui a toujours porté dans son cœur les aspirations de l'enfant berbère,

de l'homme libre. Et les folies du chanteur en colère.

 

 Aujourd'hui on le retrouve, victime d'une rafale de balles.

On a failli le perdre et perdre ainsi l'une des plus grandes voix de la chanson algérienne d'expression berbère.

 

Est-ce ainsi qu'on récompense l'artiste dans notre pays ?

Est-ce ainsi qu'on aime nos artistes jusqu'à vouloir les assassiner ?

 

Mon Dieu, c'est une honte.

 

Comment expliquer également le silence injustifié de la presse sur cet acte criminel à l'endroit du chanteur

du Printemps Berbère et de l'automne d'Octobre ?

 

Avons-nous des raisons de nous réfugier dans le silence devant des mains criminelles ?

 

Ils ont tiré sur l'artiste. Mais Matoub reste toujours là. Il a chanté les lendemains victorieux.

 

 

HMIDA AYACHI 

 

 

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire