echange de lien $(document).ready(function(){ accordeong(); chargementmenu(); });

matoub lounes :premier article concernant le rebelle

 

 HMIDA LAYACHI A ECRIT

Ce texte est le premier article écrit sur Lounès Matoub

dans la presse algérienne.

 

 

MATOUB Lounès à l'hôpital. Lounès qui soigne ses blessures, oscillant entre la vie et la mort.

Quand je l'ai su, je ne voulais pas y croire. Ils ont ouvert le feu sur lui au cours des émeutes d'Octobre...

 

Matoub, cet artiste amazigh spontané, celui-là même qui a toujours porté dans son cœur les aspirations de l'enfant berbère,

de l'homme libre. Et les folies du chanteur en colère.

 

 Aujourd'hui on le retrouve, victime d'une rafale de balles.

On a failli le perdre et perdre ainsi l'une des plus grandes voix de la chanson algérienne d'expression berbère.

 

Est-ce ainsi qu'on récompense l'artiste dans notre pays ?

Est-ce ainsi qu'on aime nos artistes jusqu'à vouloir les assassiner ?

 

Mon Dieu, c'est une honte.

 

Comment expliquer également le silence injustifié de la presse sur cet acte criminel à l'endroit du chanteur

du Printemps Berbère et de l'automne d'Octobre ?

 

Avons-nous des raisons de nous réfugier dans le silence devant des mains criminelles ?

 

Ils ont tiré sur l'artiste. Mais Matoub reste toujours là. Il a chanté les lendemains victorieux.

 

 

HMIDA AYACHI 

 

 

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site