echange de lien $(document).ready(function(){ accordeong(); chargementmenu(); });

slimane azem (A wid ijebbden leqlam)

"A wid ijebbden leqlam" en tamazight

SLIMANE  AZEM

"A wid ijebbden leqlam"  en kabyle

 

A wid ijebbden leqlam

Init-iyi-d ma turam

Ghef wid nni ighur zzman

Di lmahnat ma tes3edam

Ad yili tjerrbem tecfams

Ma yelle t3acem tarwam

Di dunnit tcaxem tezhem

Ur yelli d acu ikwen icqan

 

I lukan ay atmaten

A nehseb a newzen

Wehdi irebbegh lhif

Kra n wid ittmeyizen

Ma yella llan d irgazen

Ilaq a ten-yawi nnif

D llugha nnegh iyi-ghadhen

Amek alami tt-haqqren

Tettwa3zel tughal di rrif

 

Hkan-iyi-d fellasen

Qesden-tt-id ad agh-tt-ksen

Ama s rrda ama bessif

Dayemi qqaregh i ymezyanen

S lme3nat temmelgh-asen

Amek ara zeggren asif

Yak ladhyur mxallafen

hesset ma ttemsawalen

Kul yiwen akken ittizzif

 

Tezram yakw a leqbayel

Anwa i d mmis n lassel

D win ittheziben i nnif-is

Lukan i nemdjaza ne3del

Rray nnegh ad yeddukel

Kul wa s-d-idher umur-is

Ma nett3emmid i lbattel

A nughal yakw am ttbel

Kul wa ad iheggi a3rur-is

 

 

 

lIRE LA CHANSON EN LANGUE FRANCAISE EN PAGE SUIVANTE

 

"A wid ijebbden leqlam" en francais

Slimane  azem

Awid ijebdden leqlam – chanson traduite en francais-

 

Ô vous qui savez écrire

Dites-moi si vous avez écrit

Sur ceux-là que le temps a trompés

Vous donc expérimenté et vous vous souvenez

Du sort que vous ont réservé les temps

Si vous vivez rassasiés

Dans la vie vous profitez, vous vous amusez

Et rien ne vous préoccupe

 

Ô mes frrères

Nous venons à compter à peser toutes choses

Serais le seul à avoir subi des misères

Tous ceux-là qui pensent

S'ils sont des hommes

Doivent agir avec honneur

C'est notre langue qui me fait de la peine

Comment se fait-il qu'ils la méprisent

Et la marginalisent?

 

Sur eux, on m'a raconté

Ils ont décidé de nous l'enlever

De gré ou de force

Et c'est pour cela que je dis aux jeunes

Avec des paroles sensées je leur montre

Comment ils pourraient traverser la rivière

N'est-ce pas que les oiseaux son differents ?

Ecoutez bien leur appels

N'est-ce pas qu'à chacun son cri?

 

ô Kabyles vous savez tous

Qui est fils de famille

C'est celui-là qui préserve son honneur

Si nous étions unis

Notre pensée serait commune

Et chacun aurait sa part

Mais si nous tolérons le mépris et l'injustice

Nous deviendrons tambour

Et que chacun prépare son dos

 

 

 

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site