echange de lien $(document).ready(function(){ accordeong(); chargementmenu(); });

matoub lounes : aprés l'enlevement (entretien)

 

 ENTRETIEN AVEC MATOUB

Pouvez-vous nous parler de la Kabylie, cette région où vous êtes né ?

 

La Kabylie est une région d'Algérie, montagneuse et côtière, qui s'étend sur des centaines de kilomètres.

Je suis né là-bas, dans le petit village de Taourirt Moussa, sur les hauteurs du mont Djurdjura. J'y ai passé toute mon enfance. Tout petit, j'adorais écouter les chants traditionnels de Kabylie. C'est ce qui m'a donné envie de devenir chanteur…

 

Votre culture berbère est une culture très ancienne…

 

Quand les Arabes ont envahi la terre d'Algérie, au 7e siècle, les berbères vivaient déjà en Kabylie depuis très longtemps. Ils avaient leur langue, leurs traditions, leurs coutumes. Pourchassés par les Arabes, ils se sont réfugiés dans les montagnes.

 

L'Algérie est mon pays, je suis algérien, mais j'appartiens au peuple berbère. Je parle la langue berbère. C'est la langue de mes parents, celle de mes grands-parents.

 

Aujourd'hui encore, vous vous battez pour préserver les traditions du peuple berbère…

 

Depuis l'indépendance de l'Algérie, en 1962, le gouvernement algérien cherche à nous imposer la culture arabe. La langue berbère est interdite. L'histoire du peuple berbère n'est pas dans les livres d'école. Le gouvernement nous considère comme des "sous-hommes". Quand je chante en berbère, c'est ma façon à moi de résister.

 

Vous luttez contre le gouvernement algérien, mais aussi contre les intégristes islamistes…

 

Quand les Arabes ont envahi la terre d'Algérie, ils ont apporté l'islam avec eux. Le peuple berbère a accepté cette religion. Il l'a adaptée à ses coutumes. En Kabylie, nous avons puisé dans l'islam des valeurs qui nous paraissaient importantes comme la bonté ou le respect de l'autre. Notre islam est un islam de tolérance.

 

Les intégristes veulent au contraire nous imposer in islam intolérant : l'islam qui impose aux femmes de porter le voile, l'islam barbare qui ordonne qu'on punisse un voleur en lui coupant la main, l'islam qui m'interdit de chanter ou de boire de l'alcool si j'en ai envie.

Cet islam n'a jamais été pratiqué en Algérie. Je ne vois pas pourquoi on commencerait maintenant.

 

En septembre 1994, vous avez été enlevé par des intégristes. Que vous reprochaient-ils ?

 

Ils m'ont dit que les Algériens s'intéressaient beaucoup trop à ma musique et à mes textes, et pas assez au Coran.

Ils m'ont reproché les chansons où je décris les intégristes comme "des monstres éteignant les étoiles". Mes ravisseurs avaient entre 18 et 22 ans. La plus part des intégristes sont comme eux. Des jeunes "paumés", des exclus, des chômeurs, le gouvernement algérien n'a rien fait pour eux pendant trente ans. Les intégristes, eux, s'en sont occupés.

 

Allez-vous retourner en Algérie ?

 

Je dois le faire pour revoir le peuple de Kabylie. Quand j'ai été enlevé par les intégristes, je pensais qu'ils allaient me tuer. Finalement ils m'ont relâché. Pourquoi ? Parce que des milliers de kabyles ont défilé dans les rues pour demander ma libération. Les intégristes ont pris peur, et ils m'ont libéré. Je dois retourner là-bas pour redonner espoir à tous ceux qui m'ont soutenu. Si mes amis kabyles me voient marcher dans la rue ou entrer dans un café comme avant, ils reprendront espoir. Il faut montrer aux intégristes que nous sommes prêts à les affronter.

 

Vous prenez de gros risques en retournant là-bas…

 

Je sais que les risques existent. Je fais peut-être partie de la liste des prochaines victimes en Algérie. Mais depuis mon enlèvement, je sais aussi que les gens comptent sur moi. Jusqu'aujourd'hui, je n'ai pas écouter ceux qui me conseillaient de me tenir à l'écart et je suis resté vivant. J'espère que ma bonne étoile continuera à briller longtemps au-dessus de ma tête. La chanson, c'est mon âme, je veux continuer à chanter, à me battre, à donner le meilleure de moi-même. Tant que je serai vivant, je chanterai pour la liberté.

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site